Un assistant automatisé programmable par l’utilisateur de Google


Partager c’est aimer!

Une histoire des brevets d’assistants automatisés programmables par l’utilisateur

Google a obtenu cette semaine un brevet portant spécifiquement sur les assistants automatisés programmables par l’utilisateur. C’est l’un des nombreux brevets sur la façon dont Google intègre cette fonctionnalité dans les appareils qu’il crée. Il y en a quelques autres qui ont été récemment accordées et dont je n’ai pas encore parlé.

J’ai écrit quelques articles sur d’autres, et il est logique d’en partager un certain nombre au début de cet article, afin que vous puissiez y jeter un coup d’œil si vous le souhaitez.

27 novembre 2019 – Résultats de recherche de l’assistant automatisé Google
19 décembre 2019 – L’assistant Google et le traitement contextuel du langage naturel
2 mars 2020 – Comment un assistant automatisé peut répondre aux requêtes des enfants
5 mai 2021 – Réponses aux requêtes en langage naturel
17 décembre 2021 – Mise à jour de Google Mum
26 janvier 2022 – Dialogue entre l’homme et l’ordinateur chez Google
2 février 2022 – Contenu non sollicité dans le dialogue homme-ordinateur

La plupart de ces brevets de «dialogues homme-ordinateur» lorsqu’ils parlent de traitement du langage naturel et de programmes sont appelés «assistants automatisés».

Ils les appellent également un certain nombre d’autres noms tels que:

  • « Chatbots »
  • « Assistants personnels interactifs »
  • « Des assistants personnels intelligents »
  • « Assistants vocaux personnels »
  • « Agents conversationnels »
  • Etc.

Ce nouveau brevet nous indique que les humains peuvent fournir des commandes, des requêtes et des requêtes (« requêtes ») tout en utilisant un langage naturel de forme libre qui comprend des énoncés vocaux convertis en texte, puis traités et saisis en langage naturel de forme libre.

Les assistants automatisés effectuent une variété de tâches, tout en répondant à un certain nombre de commandes canoniques prédéterminées (auxquelles les tâches sont mappées). Ces tâches incluent :

  • Commander des articles (par exemple, de la nourriture, des produits, des services, etc.)
  • Lecture de médias (par exemple, musique, vidéos)
  • Modifier une liste de courses
  • Effectuer le contrôle de la maison (par exemple, contrôler un thermostat, contrôler les lumières, etc.)
  • Répondre à des questions
  • Réservation de billets
  • Ainsi de suite

Cela me rappelle ce que j’ai écrit sur le premier brevet Siri et comment il allait être un assistant intelligent, dans le post du 19 janvier 2018 – Demande de brevet Siri d’Apple. Il pourrait être très utile d’avoir un assistant qui pourrait aider à faire toutes ces choses.

Traitement automatique du langage naturel et assistant automatisé programmable par l’utilisateur

Comme la plupart des brevets, celui-ci commence par identifier un problème qu’il tente de résoudre. Il pose ce problème de la manière suivante :

Alors que l’analyse du langage naturel et le traitement sémantique permettent aux utilisateurs d’émettre de légères variations des commandes canoniques, ces variations peuvent seulement s’éloigner jusqu’à ce que l’analyse du langage naturel et le traitement sémantique soient incapables de déterminer la tâche à effectuer.

Il ajoute quelques points supplémentaires :

  1. Gestion de dialogue orientée tâche – malgré de nombreuses avancées en langage naturel et en analyse sémantique, reste relativement rigide
  2. Commandes canoniques – Les utilisateurs ignorent ou oublient souvent les commandes canoniques et peuvent être incapables d’invoquer des assistants automatisés pour effectuer de nombreuses tâches dont ils sont capables
  3. Ajout de nouvelles tâches – nécessite que les développeurs tiers ajoutent de nouvelles commandes canoniques, et il faut généralement du temps et des ressources aux assistants automatisés pour apprendre les variations acceptables de ces commandes canoniques

Résolution de problèmes à l’aide de dialogues avec un assistant automatisé programmable par l’utilisateur

D’accord. on dirait que les inventeurs du brevet ont regardé des films de copains, avec des acolytes robots, mais cela pourrait fonctionner.

Ce brevet nous parle de techniques permettant aux utilisateurs d’utiliser un dialogue homme-ordinateur basé sur la voix pour programmer des assistants automatisés avec des routines personnalisées, ou « routines de dialogue », qui peuvent ensuite être invoquées pour accomplir une tâche.

Les assistants automatisés peuvent apprendre de nouvelles routines de dialogue en fournissant une entrée en langage naturel de forme libre qui inclut une commande pour effectuer une tâche.

Si les assistants automatisés sont incapables d’interpréter la commande, ils peuvent demander des éclaircissements à l’utilisateur sur la commande.

Des assistants automatisés peuvent inviter les utilisateurs à identifier les emplacements devant être remplis de valeurs afin d’accomplir la tâche.

L’utilisateur peut identifier les créneaux de manière proactive, sans invite de l’assistant automatisé.

L’utilisateur peut fournir, à la demande de l’assistant automatisé ou de manière proactive, une liste énumérée de valeurs possibles pour remplir les créneaux.

L’assistant automatisé peut alors stocker une routine de dialogue qui comprend une correspondance entre la commande et la tâche, et qui accepte, en entrée, des valeurs pour remplir les cases.

L’utilisateur peut invoquer ultérieurement la routine de dialogue en utilisant une entrée en langage naturel de forme libre qui comprend la commande ou une variation syntaxique/sémantique de celle-ci.

L’assistant automatisé peut entreprendre diverses actions une fois que la routine de dialogue est invoquée et que les emplacements de la routine de dialogue sont remplis par l’utilisateur avec des valeurs.

L’assistant automatisé peut transmettre des données indicatives d’au moins les tranches fournies par l’utilisateur, les tranches elles-mêmes et des données indicatives de la commande/tâche, à un système informatique distant.

La transmission peut amener le système informatique à distance à produire une sortie en langage naturel ou d’autres données indicatives des valeurs/emplacements/commande/tâche, à une autre personne.

Cette sortie en langage naturel peut être fournie à l’autre personne de diverses manières, qui peuvent ne pas obliger l’autre personne à installer ou à configurer son propre agent logiciel tiers pour traiter la demande, par exemple via un e-mail, un SMS ou un appel téléphonique automatisé. . Cette autre personne peut alors remplir la tâche.

Exemples de tâches d’assistant automatisé programmables par l’utilisateur envisagées par le brevet

Utilisateur : « Je veux une pizza »
AA : « Je ne sais pas comment commander une pizza »
Utilisateur : « pour commander une pizza, vous devez connaître le type de croûte et une liste de garnitures »
AA : « Quels sont les types de croûte de pizza possibles ?
Utilisateur : « croûte mince ou croûte épaisse »
AA : « quels sont les toppings possibles ?
Utilisateur : « voici les valeurs possibles »
AA : « ok, prêt à commander une pizza ? »
Utilisateur : « oui, offrez-moi une pizza à croûte mince avec une garniture à la tomate »

exemple d'assistant automatisé programmable par l'utilisateur

La commande dans ce scénario est « Je veux une pizza » et la tâche consiste à commander une pizza. Les emplacements définis par l’utilisateur requis incluent un type de croûte et une liste de garnitures.

La tâche de commander la pizza peut être accomplie en fournissant une sortie en langage naturel, par exemple, via un e-mail, un SMS, un appel téléphonique automatisé, etc., à une pizzeria (que l’utilisateur peut spécifier ou qui peut être sélectionné automatiquement, en fonction de distance, notes, prix, préférences connues de l’utilisateur.

Un employé de la pizzeria peut recevoir, via la sortie d’ordinateurs, tels qu’un terminal informatique dans le magasin, le téléphone de l’employé, un haut-parleur dans le magasin, la sortie en langage naturel, qui peut dire quelque chose comme « (je) voudrais pour commander une pizza (crust_style) avec (garniture 1, garniture 2, . . . ).

L’employé de la pizzeria peut confirmer la demande de l’utilisateur, par exemple en appuyant sur « 1 » ou en disant « OK », « J’accepte », etc.

Une fois cette confirmation reçue, l’assistant automatisé de l’utilisateur demandeur peut fournir une sortie de confirmation, telle que « votre pizza est en route ».

La sortie en langage naturel fournie à la pizzeria peut également transmettre d’autres informations, telles que des informations de paiement, l’adresse de l’utilisateur.

Ces autres informations peuvent être extraites de l’utilisateur demandeur lors de la création de la routine de dialogue ou déterminées automatiquement, par exemple sur la base du profil de l’utilisateur.

Le brevet nous dit qu’à un moment donné, un agent logiciel peut interagir avec un assistant automatisé pour prendre et recevoir des commandes. Est-ce l’avenir de services tels que Doordash ?

Avantages de cette approche d’assistant automatisé

De nombreux brevets incluent une section où ils identifient les avantages de l’utilisation du procédé décrit dans le brevet pour résoudre les problèmes qu’ils résolvent, et celui-ci n’est pas différent.

  1. Gestion des dialogues basée sur les tâches utilise des commandes canoniques créées et mappées manuellement à des tâches prédéfinies. Cela nécessite que des développeurs tiers créent ces mappages et en informent les utilisateurs. Cela oblige également les utilisateurs à apprendre les commandes canoniques et à s’en souvenir pour une utilisation ultérieure. Les utilisateurs ayant des capacités limitées à fournir des informations pour accomplir des tâches, tels que les utilisateurs souffrant d’un handicap physique et les utilisateurs qui sont engagés dans d’autres tâches (telles que la conduite), peuvent avoir des difficultés à amener les assistants automatisés à effectuer des tâches.
  2. Lorsque les utilisateurs invoquent une tâche avec une commande ininterprétable, davantage de ressources informatiques sont nécessaires pour lever l’ambiguïté de la demande de l’utilisateur ou pour obtenir des éclaircissements. En permettant aux utilisateurs de créer leurs propres routines de dialogue qui sont appelées à l’aide de commandes personnalisées, les utilisateurs sont plus susceptibles de se souvenir des commandes et d’être en mesure d’accomplir avec succès et plus rapidement des tâches via des assistants automatisés. Cela pourrait préserver les ressources informatiques qui pourraient être nécessaires pour la désambiguïsation ou la clarification.
  3. Routines de dialogue créées par l’utilisateur peuvent être partagés avec d’autres utilisateurs, ce qui permet aux assistants automatisés d’être plus réactifs aux commandes « à longue traîne » d’utilisateurs individuels qui pourraient être utilisées par d’autres.

Ce brevet d’assistant automatisé programmable par l’utilisateur est à :

Assistant automatisé programmable par l’utilisateur
Inventeurs : Mihai Danila et Albry Smither
Cessionnaire : Google LLC
Brevet américain : 1 238 862
Attribué : 1er février 2022
Date de dépôt : 23 août 2019

Abstrait

Les techniques décrites ici permettent aux utilisateurs d’employer un dialogue homme-ordinateur basé sur la voix pour programmer des assistants automatisés avec des routines personnalisées, ou « routines de dialogue », qui peuvent ensuite être appelées pour accomplir des tâches.

Dans diverses mises en œuvre, une première entrée en langage naturel de forme libre – qui identifie une commande à mapper sur une tâche et des emplacements devant être remplis de valeurs pour accomplir la tâche – peut être reçue d’un utilisateur.

Une routine de dialogue peut être stockée qui comprend un mappage entre la commande et la tâche, et qui accepte, comme entrée, des valeurs pour remplir les créneaux.

Une entrée ultérieure en langage naturel sous forme libre peut être reçue de l’utilisateur pour

(i) invoquer la routine de dialogue sur la base du mappage, et

(ii) pour identifier les valeurs pour remplir les créneaux. Des données indicatives d’au moins les valeurs peuvent être transmises à un ordinateur distant pour l’accomplissement de la tâche.

Assistant automatisé programmable par l’utilisateur en action

Je me suis retrouvé curieux de savoir comment et si Google expérimentait ce processus, alors j’ai cherché et trouvé un article de Verge : Google Assistant peut désormais aider à commander des plats à emporter dans les restaurants en ligne. Comme nous le dit l’article :

Pour utiliser la nouvelle fonctionnalité, vous devez rechercher le restaurant auprès duquel vous souhaitez commander dans l’application Google, puis sélectionner le bouton « Commander en ligne » sur la carte d’informations du restaurant. Après avoir effectué vos sélections d’aliments, vous pouvez marquer dans Google Assistant pour terminer la commande à l’aide de vos informations de contact et de paiement stockées dans Google Pay et Chrome Autofill. L’assistant confirme alors que vous êtes prêt à payer et la commande est passée.

L’article décrit l’assistant automatisé utilisant Google Duplex pour passer des appels réalistes aux entreprises.

Quand je pense à Google offrant l’utilisation de Goog411 comme annuaire téléphonique professionnel gratuit pendant des années afin qu’ils puissent collecter des informations vocales en échange, cette utilisation de l’assistant automatisé pour passer une partie ou la totalité d’une commande de nourriture correspond à ce que Google a fait gratuitement pendant des années. Google travaille sur les problèmes liés à un assistant automatisé programmable par l’utilisateur remplissant les commandes pour les personnes.

C’est en dehors de la recherche directe, mais c’est lié aux recherches en ligne de nourriture et au fait qu’un assistant automatisé termine une commande.

Il existe de nombreux autres brevets récents sur les assistants automatisés, et j’écrirai probablement à leur sujet également. Il est intéressant de voir comment Google développe l’utilisation d’assistants automatisés même maintenant. Je soupçonne qu’il y aura beaucoup plus à venir.

Partager c’est aimer!

Un assistant automatisé programmable par l’utilisateur de Google


Partager c’est aimer!

Une histoire des brevets d’assistants automatisés programmables par l’utilisateur

Google a obtenu cette semaine un brevet portant spécifiquement sur les assistants automatisés programmables par l’utilisateur. C’est l’un des nombreux brevets sur la façon dont Google intègre cette fonctionnalité dans les appareils qu’il crée. Il y en a quelques autres qui ont été récemment accordées et dont je n’ai pas encore parlé.

J’ai écrit quelques articles sur d’autres, et il est logique d’en partager un certain nombre au début de cet article, afin que vous puissiez y jeter un coup d’œil si vous le souhaitez.

27 novembre 2019 – Résultats de recherche de l’assistant automatisé Google
19 décembre 2019 – L’assistant Google et le traitement contextuel du langage naturel
2 mars 2020 – Comment un assistant automatisé peut répondre aux requêtes des enfants
5 mai 2021 – Réponses aux requêtes en langage naturel
17 décembre 2021 – Mise à jour de Google Mum
26 janvier 2022 – Dialogue entre l’homme et l’ordinateur chez Google
2 février 2022 – Contenu non sollicité dans le dialogue homme-ordinateur

La plupart de ces brevets de «dialogues homme-ordinateur» lorsqu’ils parlent de traitement du langage naturel et de programmes sont appelés «assistants automatisés».

Ils les appellent également un certain nombre d’autres noms tels que:

  • « Chatbots »
  • « Assistants personnels interactifs »
  • « Des assistants personnels intelligents »
  • « Assistants vocaux personnels »
  • « Agents conversationnels »
  • Etc.

Ce nouveau brevet nous indique que les humains peuvent fournir des commandes, des requêtes et des requêtes (« requêtes ») tout en utilisant un langage naturel de forme libre qui comprend des énoncés vocaux convertis en texte, puis traités et saisis en langage naturel de forme libre.

Les assistants automatisés effectuent une variété de tâches, tout en répondant à un certain nombre de commandes canoniques prédéterminées (auxquelles les tâches sont mappées). Ces tâches incluent :

  • Commander des articles (par exemple, de la nourriture, des produits, des services, etc.)
  • Lecture de médias (par exemple, musique, vidéos)
  • Modifier une liste de courses
  • Effectuer le contrôle de la maison (par exemple, contrôler un thermostat, contrôler les lumières, etc.)
  • Répondre à des questions
  • Réservation de billets
  • Ainsi de suite

Cela me rappelle ce que j’ai écrit sur le premier brevet Siri et comment il allait être un assistant intelligent, dans le post du 19 janvier 2018 – Demande de brevet Siri d’Apple. Il pourrait être très utile d’avoir un assistant qui pourrait aider à faire toutes ces choses.

Traitement automatique du langage naturel et assistant automatisé programmable par l’utilisateur

Comme la plupart des brevets, celui-ci commence par identifier un problème qu’il tente de résoudre. Il pose ce problème de la manière suivante :

Alors que l’analyse du langage naturel et le traitement sémantique permettent aux utilisateurs d’émettre de légères variations des commandes canoniques, ces variations peuvent seulement s’éloigner jusqu’à ce que l’analyse du langage naturel et le traitement sémantique soient incapables de déterminer la tâche à effectuer.

Il ajoute quelques points supplémentaires :

  1. Gestion de dialogue orientée tâche – malgré de nombreuses avancées en langage naturel et en analyse sémantique, reste relativement rigide
  2. Commandes canoniques – Les utilisateurs ignorent ou oublient souvent les commandes canoniques et peuvent être incapables d’invoquer des assistants automatisés pour effectuer de nombreuses tâches dont ils sont capables
  3. Ajout de nouvelles tâches – nécessite que les développeurs tiers ajoutent de nouvelles commandes canoniques, et il faut généralement du temps et des ressources aux assistants automatisés pour apprendre les variations acceptables de ces commandes canoniques

Résolution de problèmes à l’aide de dialogues avec un assistant automatisé programmable par l’utilisateur

D’accord. on dirait que les inventeurs du brevet ont regardé des films de copains, avec des acolytes robots, mais cela pourrait fonctionner.

Ce brevet nous parle de techniques permettant aux utilisateurs d’utiliser un dialogue homme-ordinateur basé sur la voix pour programmer des assistants automatisés avec des routines personnalisées, ou « routines de dialogue », qui peuvent ensuite être invoquées pour accomplir une tâche.

Les assistants automatisés peuvent apprendre de nouvelles routines de dialogue en fournissant une entrée en langage naturel de forme libre qui inclut une commande pour effectuer une tâche.

Si les assistants automatisés sont incapables d’interpréter la commande, ils peuvent demander des éclaircissements à l’utilisateur sur la commande.

Des assistants automatisés peuvent inviter les utilisateurs à identifier les emplacements devant être remplis de valeurs afin d’accomplir la tâche.

L’utilisateur peut identifier les créneaux de manière proactive, sans invite de l’assistant automatisé.

L’utilisateur peut fournir, à la demande de l’assistant automatisé ou de manière proactive, une liste énumérée de valeurs possibles pour remplir les créneaux.

L’assistant automatisé peut alors stocker une routine de dialogue qui comprend une correspondance entre la commande et la tâche, et qui accepte, en entrée, des valeurs pour remplir les cases.

L’utilisateur peut invoquer ultérieurement la routine de dialogue en utilisant une entrée en langage naturel de forme libre qui comprend la commande ou une variation syntaxique/sémantique de celle-ci.

L’assistant automatisé peut entreprendre diverses actions une fois que la routine de dialogue est invoquée et que les emplacements de la routine de dialogue sont remplis par l’utilisateur avec des valeurs.

L’assistant automatisé peut transmettre des données indicatives d’au moins les tranches fournies par l’utilisateur, les tranches elles-mêmes et des données indicatives de la commande/tâche, à un système informatique distant.

La transmission peut amener le système informatique à distance à produire une sortie en langage naturel ou d’autres données indicatives des valeurs/emplacements/commande/tâche, à une autre personne.

Cette sortie en langage naturel peut être fournie à l’autre personne de diverses manières, qui peuvent ne pas obliger l’autre personne à installer ou à configurer son propre agent logiciel tiers pour traiter la demande, par exemple via un e-mail, un SMS ou un appel téléphonique automatisé. . Cette autre personne peut alors remplir la tâche.

Exemples de tâches d’assistant automatisé programmables par l’utilisateur envisagées par le brevet

Utilisateur : « Je veux une pizza »
AA : « Je ne sais pas comment commander une pizza »
Utilisateur : « pour commander une pizza, vous devez connaître le type de croûte et une liste de garnitures »
AA : « Quels sont les types de croûte de pizza possibles ?
Utilisateur : « croûte mince ou croûte épaisse »
AA : « quels sont les toppings possibles ?
Utilisateur : « voici les valeurs possibles »
AA : « ok, prêt à commander une pizza ? »
Utilisateur : « oui, offrez-moi une pizza à croûte mince avec une garniture à la tomate »

exemple d'assistant automatisé programmable par l'utilisateur

La commande dans ce scénario est « Je veux une pizza » et la tâche consiste à commander une pizza. Les emplacements définis par l’utilisateur requis incluent un type de croûte et une liste de garnitures.

La tâche de commander la pizza peut être accomplie en fournissant une sortie en langage naturel, par exemple, via un e-mail, un SMS, un appel téléphonique automatisé, etc., à une pizzeria (que l’utilisateur peut spécifier ou qui peut être sélectionné automatiquement, en fonction de distance, notes, prix, préférences connues de l’utilisateur.

Un employé de la pizzeria peut recevoir, via la sortie d’ordinateurs, tels qu’un terminal informatique dans le magasin, le téléphone de l’employé, un haut-parleur dans le magasin, la sortie en langage naturel, qui peut dire quelque chose comme « (je) voudrais pour commander une pizza (crust_style) avec (garniture 1, garniture 2, . . . ).

L’employé de la pizzeria peut confirmer la demande de l’utilisateur, par exemple en appuyant sur « 1 » ou en disant « OK », « J’accepte », etc.

Une fois cette confirmation reçue, l’assistant automatisé de l’utilisateur demandeur peut fournir une sortie de confirmation, telle que « votre pizza est en route ».

La sortie en langage naturel fournie à la pizzeria peut également transmettre d’autres informations, telles que des informations de paiement, l’adresse de l’utilisateur.

Ces autres informations peuvent être extraites de l’utilisateur demandeur lors de la création de la routine de dialogue ou déterminées automatiquement, par exemple sur la base du profil de l’utilisateur.

Le brevet nous dit qu’à un moment donné, un agent logiciel peut interagir avec un assistant automatisé pour prendre et recevoir des commandes. Est-ce l’avenir de services tels que Doordash ?

Avantages de cette approche d’assistant automatisé

De nombreux brevets incluent une section où ils identifient les avantages de l’utilisation du procédé décrit dans le brevet pour résoudre les problèmes qu’ils résolvent, et celui-ci n’est pas différent.

  1. Gestion des dialogues basée sur les tâches utilise des commandes canoniques créées et mappées manuellement à des tâches prédéfinies. Cela nécessite que des développeurs tiers créent ces mappages et en informent les utilisateurs. Cela oblige également les utilisateurs à apprendre les commandes canoniques et à s’en souvenir pour une utilisation ultérieure. Les utilisateurs ayant des capacités limitées à fournir des informations pour accomplir des tâches, tels que les utilisateurs souffrant d’un handicap physique et les utilisateurs qui sont engagés dans d’autres tâches (telles que la conduite), peuvent avoir des difficultés à amener les assistants automatisés à effectuer des tâches.
  2. Lorsque les utilisateurs invoquent une tâche avec une commande ininterprétable, davantage de ressources informatiques sont nécessaires pour lever l’ambiguïté de la demande de l’utilisateur ou pour obtenir des éclaircissements. En permettant aux utilisateurs de créer leurs propres routines de dialogue qui sont appelées à l’aide de commandes personnalisées, les utilisateurs sont plus susceptibles de se souvenir des commandes et d’être en mesure d’accomplir avec succès et plus rapidement des tâches via des assistants automatisés. Cela pourrait préserver les ressources informatiques qui pourraient être nécessaires pour la désambiguïsation ou la clarification.
  3. Routines de dialogue créées par l’utilisateur peuvent être partagés avec d’autres utilisateurs, ce qui permet aux assistants automatisés d’être plus réactifs aux commandes « à longue traîne » d’utilisateurs individuels qui pourraient être utilisées par d’autres.

Ce brevet d’assistant automatisé programmable par l’utilisateur est à :

Assistant automatisé programmable par l’utilisateur
Inventeurs : Mihai Danila et Albry Smither
Cessionnaire : Google LLC
Brevet américain : 1 238 862
Attribué : 1er février 2022
Date de dépôt : 23 août 2019

Abstrait

Les techniques décrites ici permettent aux utilisateurs d’utiliser un dialogue homme-ordinateur basé sur la voix pour programmer des assistants automatisés avec des routines personnalisées, ou « routines de dialogue », qui peuvent ensuite être appelées pour accomplir des tâches.

Dans diverses mises en œuvre, une première entrée en langage naturel de forme libre – qui identifie une commande à mapper sur une tâche et des emplacements devant être remplis avec des valeurs pour accomplir la tâche – peut être reçue d’un utilisateur.

Une routine de dialogue peut être stockée qui comprend un mappage entre la commande et la tâche, et qui accepte, comme entrée, des valeurs pour remplir les créneaux.

Une entrée ultérieure en langage naturel sous forme libre peut être reçue de l’utilisateur pour

(i) invoquer la routine de dialogue sur la base du mappage, et

(ii) pour identifier les valeurs pour remplir les créneaux. Des données indicatives d’au moins les valeurs peuvent être transmises à un ordinateur distant pour l’accomplissement de la tâche.

Assistant automatisé programmable par l’utilisateur en action

Je me suis retrouvé curieux de savoir comment et si Google expérimentait ce processus, alors j’ai cherché et trouvé un article de Verge : Google Assistant peut désormais aider à commander des plats à emporter dans les restaurants en ligne. Comme nous le dit l’article :

Pour utiliser la nouvelle fonctionnalité, vous devez rechercher le restaurant auprès duquel vous souhaitez commander dans l’application Google, puis sélectionner le bouton « Commander en ligne » sur la carte d’informations du restaurant. Après avoir effectué vos sélections d’aliments, vous pouvez marquer dans Google Assistant pour terminer la commande à l’aide de vos informations de contact et de paiement stockées dans Google Pay et Chrome Autofill. L’assistant confirme alors que vous êtes prêt à payer et la commande est passée.

L’article décrit l’assistant automatisé utilisant Google Duplex pour passer des appels réalistes aux entreprises.

Quand je pense à Google offrant l’utilisation de Goog411 comme annuaire téléphonique professionnel gratuit pendant des années afin qu’ils puissent collecter des informations vocales en échange, cette utilisation de l’assistant automatisé pour passer une partie ou la totalité d’une commande de nourriture correspond à ce que Google a fait gratuitement pendant des années. Google travaille sur les problèmes liés à un assistant automatisé programmable par l’utilisateur remplissant les commandes pour les personnes.

C’est en dehors de la recherche directe, mais c’est lié aux recherches en ligne de nourriture et au fait qu’un assistant automatisé termine une commande.

Il existe de nombreux autres brevets récents sur les assistants automatisés, et j’écrirai probablement à leur sujet également. Il est intéressant de voir comment Google développe l’utilisation d’assistants automatisés même maintenant. Je soupçonne qu’il y aura beaucoup plus à venir.

Partager c’est aimer!

Un assistant automatisé programmable par l’utilisateur de Google


Partager c’est aimer!

Une histoire des brevets d’assistants automatisés programmables par l’utilisateur

Google a obtenu cette semaine un brevet portant spécifiquement sur les assistants automatisés programmables par l’utilisateur. C’est l’un des nombreux brevets sur la façon dont Google intègre cette fonctionnalité dans les appareils qu’il crée. Il y en a quelques autres qui ont été récemment accordées et dont je n’ai pas encore parlé.

J’ai écrit quelques articles sur d’autres, et il est logique d’en partager un certain nombre au début de cet article, afin que vous puissiez y jeter un coup d’œil si vous le souhaitez.

27 novembre 2019 – Résultats de recherche de l’assistant automatisé Google
19 décembre 2019 – L’assistant Google et le traitement contextuel du langage naturel
2 mars 2020 – Comment un assistant automatisé peut répondre aux requêtes des enfants
5 mai 2021 – Réponses aux requêtes en langage naturel
17 décembre 2021 – Mise à jour de Google Mum
26 janvier 2022 – Dialogue entre l’homme et l’ordinateur chez Google
2 février 2022 – Contenu non sollicité dans le dialogue homme-ordinateur

La plupart de ces brevets de «dialogues homme-ordinateur» lorsqu’ils parlent de traitement du langage naturel et de programmes sont appelés «assistants automatisés».

Ils les appellent également un certain nombre d’autres noms tels que:

  • « Chatbots »
  • « Assistants personnels interactifs »
  • « Des assistants personnels intelligents »
  • « Assistants vocaux personnels »
  • « Agents conversationnels »
  • Etc.

Ce nouveau brevet nous indique que les humains peuvent fournir des commandes, des requêtes et des requêtes (« requêtes ») tout en utilisant un langage naturel de forme libre qui comprend des énoncés vocaux convertis en texte, puis traités et saisis en langage naturel de forme libre.

Les assistants automatisés effectuent une variété de tâches, tout en répondant à un certain nombre de commandes canoniques prédéterminées (auxquelles les tâches sont mappées). Ces tâches incluent :

  • Commander des articles (par exemple, de la nourriture, des produits, des services, etc.)
  • Lecture de médias (par exemple, musique, vidéos)
  • Modifier une liste de courses
  • Effectuer le contrôle de la maison (par exemple, contrôler un thermostat, contrôler les lumières, etc.)
  • Répondre à des questions
  • Réservation de billets
  • Ainsi de suite

Cela me rappelle ce que j’ai écrit sur le premier brevet Siri et comment il allait être un assistant intelligent, dans le post du 19 janvier 2018 – Demande de brevet Siri d’Apple. Il pourrait être très utile d’avoir un assistant qui pourrait aider à faire toutes ces choses.

Traitement automatique du langage naturel et assistant automatisé programmable par l’utilisateur

Comme la plupart des brevets, celui-ci commence par identifier un problème qu’il tente de résoudre. Il pose ce problème de la manière suivante :

Alors que l’analyse du langage naturel et le traitement sémantique permettent aux utilisateurs d’émettre de légères variations des commandes canoniques, ces variations peuvent seulement s’éloigner jusqu’à ce que l’analyse du langage naturel et le traitement sémantique soient incapables de déterminer la tâche à effectuer.

Il ajoute quelques points supplémentaires :

  1. Gestion de dialogue orientée tâche – malgré de nombreuses avancées en langage naturel et en analyse sémantique, reste relativement rigide
  2. Commandes canoniques – Les utilisateurs ignorent ou oublient souvent les commandes canoniques et peuvent être incapables d’invoquer des assistants automatisés pour effectuer de nombreuses tâches dont ils sont capables
  3. Ajout de nouvelles tâches – nécessite que les développeurs tiers ajoutent de nouvelles commandes canoniques, et il faut généralement du temps et des ressources aux assistants automatisés pour apprendre les variations acceptables de ces commandes canoniques

Résolution de problèmes à l’aide de dialogues avec un assistant automatisé programmable par l’utilisateur

D’accord. on dirait que les inventeurs du brevet ont regardé des films de copains, avec des acolytes robots, mais cela pourrait fonctionner.

Ce brevet nous parle de techniques permettant aux utilisateurs d’utiliser un dialogue homme-ordinateur basé sur la voix pour programmer des assistants automatisés avec des routines personnalisées, ou « routines de dialogue », qui peuvent ensuite être invoquées pour accomplir une tâche.

Les assistants automatisés peuvent apprendre de nouvelles routines de dialogue en fournissant une entrée en langage naturel de forme libre qui inclut une commande pour effectuer une tâche.

Si les assistants automatisés sont incapables d’interpréter la commande, ils peuvent demander des éclaircissements à l’utilisateur sur la commande.

Des assistants automatisés peuvent inviter les utilisateurs à identifier les emplacements devant être remplis de valeurs afin d’accomplir la tâche.

L’utilisateur peut identifier les créneaux de manière proactive, sans invite de l’assistant automatisé.

L’utilisateur peut fournir, à la demande de l’assistant automatisé ou de manière proactive, une liste énumérée de valeurs possibles pour remplir les créneaux.

L’assistant automatisé peut alors stocker une routine de dialogue qui comprend une correspondance entre la commande et la tâche, et qui accepte, en entrée, des valeurs pour remplir les cases.

L’utilisateur peut invoquer ultérieurement la routine de dialogue en utilisant une entrée en langage naturel de forme libre qui comprend la commande ou une variation syntaxique/sémantique de celle-ci.

L’assistant automatisé peut entreprendre diverses actions une fois que la routine de dialogue est invoquée et que les emplacements de la routine de dialogue sont remplis par l’utilisateur avec des valeurs.

L’assistant automatisé peut transmettre des données indicatives d’au moins les tranches fournies par l’utilisateur, les tranches elles-mêmes et des données indicatives de la commande/tâche, à un système informatique distant.

La transmission peut amener le système informatique à distance à produire une sortie en langage naturel ou d’autres données indicatives des valeurs/emplacements/commande/tâche, à une autre personne.

Cette sortie en langage naturel peut être fournie à l’autre personne de diverses manières, qui peuvent ne pas obliger l’autre personne à installer ou à configurer son propre agent logiciel tiers pour traiter la demande, par exemple via un e-mail, un SMS ou un appel téléphonique automatisé. . Cette autre personne peut alors remplir la tâche.

Exemples de tâches d’assistant automatisé programmables par l’utilisateur envisagées par le brevet

Utilisateur : « Je veux une pizza »
AA : « Je ne sais pas comment commander une pizza »
Utilisateur : « pour commander une pizza, vous devez connaître le type de croûte et une liste de garnitures »
AA : « Quels sont les types de croûte de pizza possibles ?
Utilisateur : « croûte mince ou croûte épaisse »
AA : « quels sont les toppings possibles ?
Utilisateur : « voici les valeurs possibles »
AA : « ok, prêt à commander une pizza ? »
Utilisateur : « oui, offrez-moi une pizza à croûte mince avec une garniture à la tomate »

exemple d'assistant automatisé programmable par l'utilisateur

La commande dans ce scénario est « Je veux une pizza » et la tâche consiste à commander une pizza. Les emplacements définis par l’utilisateur requis incluent un type de croûte et une liste de garnitures.

La tâche de commander la pizza peut être accomplie en fournissant une sortie en langage naturel, par exemple, via un e-mail, un SMS, un appel téléphonique automatisé, etc., à une pizzeria (que l’utilisateur peut spécifier ou qui peut être sélectionné automatiquement, en fonction de distance, notes, prix, préférences connues de l’utilisateur.

Un employé de la pizzeria peut recevoir, via la sortie d’ordinateurs, tels qu’un terminal informatique dans le magasin, le téléphone de l’employé, un haut-parleur dans le magasin, la sortie en langage naturel, qui peut dire quelque chose comme « (je) voudrais pour commander une pizza (crust_style) avec (garniture 1, garniture 2, . . . ).

L’employé de la pizzeria peut confirmer la demande de l’utilisateur, par exemple en appuyant sur « 1 » ou en disant « OK », « J’accepte », etc.

Une fois cette confirmation reçue, l’assistant automatisé de l’utilisateur demandeur peut fournir une sortie de confirmation, telle que « votre pizza est en route ».

La sortie en langage naturel fournie à la pizzeria peut également transmettre d’autres informations, telles que des informations de paiement, l’adresse de l’utilisateur.

Ces autres informations peuvent être extraites de l’utilisateur demandeur lors de la création de la routine de dialogue ou déterminées automatiquement, par exemple sur la base du profil de l’utilisateur.

Le brevet nous dit qu’à un moment donné, un agent logiciel peut interagir avec un assistant automatisé pour prendre et recevoir des commandes. Est-ce l’avenir de services tels que Doordash ?

Avantages de cette approche d’assistant automatisé

De nombreux brevets incluent une section où ils identifient les avantages de l’utilisation du procédé décrit dans le brevet pour résoudre les problèmes qu’ils résolvent, et celui-ci n’est pas différent.

  1. Gestion des dialogues basée sur les tâches utilise des commandes canoniques créées et mappées manuellement à des tâches prédéfinies. Cela nécessite que des développeurs tiers créent ces mappages et en informent les utilisateurs. Cela oblige également les utilisateurs à apprendre les commandes canoniques et à s’en souvenir pour une utilisation ultérieure. Les utilisateurs ayant des capacités limitées à fournir des informations pour accomplir des tâches, tels que les utilisateurs souffrant d’un handicap physique et les utilisateurs qui sont engagés dans d’autres tâches (telles que la conduite), peuvent avoir des difficultés à amener les assistants automatisés à effectuer des tâches.
  2. Lorsque les utilisateurs invoquent une tâche avec une commande ininterprétable, davantage de ressources informatiques sont nécessaires pour lever l’ambiguïté de la demande de l’utilisateur ou pour obtenir des éclaircissements. En permettant aux utilisateurs de créer leurs propres routines de dialogue qui sont appelées à l’aide de commandes personnalisées, les utilisateurs sont plus susceptibles de se souvenir des commandes et d’être en mesure d’accomplir avec succès et plus rapidement des tâches via des assistants automatisés. Cela pourrait préserver les ressources informatiques qui pourraient être nécessaires pour la désambiguïsation ou la clarification.
  3. Routines de dialogue créées par l’utilisateur peuvent être partagés avec d’autres utilisateurs, ce qui permet aux assistants automatisés d’être plus réactifs aux commandes « à longue traîne » d’utilisateurs individuels qui pourraient être utilisées par d’autres.

Ce brevet d’assistant automatisé programmable par l’utilisateur est à :

Assistant automatisé programmable par l’utilisateur
Inventeurs : Mihai Danila et Albry Smither
Cessionnaire : Google LLC
Brevet américain : 1 238 862
Attribué : 1er février 2022
Date de dépôt : 23 août 2019

Abstrait

Les techniques décrites ici permettent aux utilisateurs d’utiliser un dialogue homme-ordinateur basé sur la voix pour programmer des assistants automatisés avec des routines personnalisées, ou « routines de dialogue », qui peuvent ensuite être appelées pour accomplir des tâches.

Dans diverses mises en œuvre, une première entrée en langage naturel de forme libre – qui identifie une commande à mapper sur une tâche et des emplacements devant être remplis avec des valeurs pour accomplir la tâche – peut être reçue d’un utilisateur.

Une routine de dialogue peut être stockée qui comprend un mappage entre la commande et la tâche, et qui accepte, comme entrée, des valeurs pour remplir les créneaux.

Une entrée ultérieure en langage naturel sous forme libre peut être reçue de l’utilisateur pour

(i) invoquer la routine de dialogue sur la base du mappage, et

(ii) pour identifier les valeurs pour remplir les créneaux. Des données indicatives d’au moins les valeurs peuvent être transmises à un ordinateur distant pour l’accomplissement de la tâche.

Assistant automatisé programmable par l’utilisateur en action

Je me suis retrouvé curieux de savoir comment et si Google expérimentait ce processus, alors j’ai cherché et trouvé un article de Verge : Google Assistant peut désormais aider à commander des plats à emporter dans les restaurants en ligne. Comme nous le dit l’article :

Pour utiliser la nouvelle fonctionnalité, vous devez rechercher le restaurant auprès duquel vous souhaitez commander dans l’application Google, puis sélectionner le bouton « Commander en ligne » sur la carte d’informations du restaurant. Après avoir effectué vos sélections d’aliments, vous pouvez marquer dans Google Assistant pour terminer la commande à l’aide de vos informations de contact et de paiement stockées dans Google Pay et Chrome Autofill. L’assistant confirme alors que vous êtes prêt à payer et la commande est passée.

L’article décrit l’assistant automatisé utilisant Google Duplex pour passer des appels réalistes aux entreprises.

Quand je pense à Google offrant l’utilisation de Goog411 comme annuaire téléphonique professionnel gratuit pendant des années afin qu’ils puissent collecter des informations vocales en échange, cette utilisation de l’assistant automatisé pour passer une partie ou la totalité d’une commande de nourriture correspond à ce que Google a fait gratuitement pendant des années. Google travaille sur les problèmes liés à un assistant automatisé programmable par l’utilisateur remplissant les commandes pour les personnes.

C’est en dehors de la recherche directe, mais c’est lié aux recherches en ligne de nourriture et au fait qu’un assistant automatisé termine une commande.

Il existe de nombreux autres brevets récents sur les assistants automatisés, et j’écrirai probablement à leur sujet également. Il est intéressant de voir comment Google développe l’utilisation d’assistants automatisés même maintenant. Je soupçonne qu’il y aura beaucoup plus à venir.

Partager c’est aimer!

Est-il possible d’avoir 1000 visiteurs de plus par jour ?


Multiplicateur par 10 ou par 100 son trafic est possible. Il existe plusieurs cas de figure ou cela se produit. Dans la plupart des cas, c’est temporaire mais il est aussi possible de rendre le trafic pérenne en achetant de la visibilité.

trafic web : organiseur les pics de trafic

Avoir un afflux massif de visiteurs sur son site web, c’est possible

Un site web déjà bien installé a des courbes plutôt lissées au fil des années. Il peut y avoir une saisonnalité et une évolution lente (à la hausse ou à la baisse) mais globalement, on est généralement au rythme de croisière. Il existe toutefois des exceptions avec de forts pics de trafic que l’on peut prévoir ou que l’on constate sans rien avoir demandé. Mais qui dit pic de trafic ne dit pas nécessairement pic de trafic qualifié.

Différentes photos de trafic involontaires

Un jour, sans action particulière, le site web peut recevoir des milliers de visiteurs en plus. Cela se produit lorsque :

  • ONU événement saisonnier qui draine beaucoup de trafic expose le site web qui se trouve bien placé sur la requête qui répond à l’intention des internautes. Pour un site web de tourisme ou dans le sport, c’est l’approche d’une manifestation importante au calendrier. C’est aussi la Fête des Mères pour un fleuriste ou le Black Friday pour un commerçant ;
  • ONU passage à la télévision citer l’entreprise. Ici, pas besoin que le reportage ou que le présentateur donne le nom de domaine : la simple citation de la marque suffit pour valider un afflux d’internautes depuis des requêtes brandées ;
  • Une visibilité dans Google Actualités affiche le site web. Trafic temporaire mais costaud, il impose au site web certaines contraintes en amont pour espérer être visible sur cette interface dédiée à l’actualité ;
  • ONU contenu buzz. Ça arrive surtout aux autres… mais il peut y avoir un effet boule de neige sur certains contenus lorsqu’ils sont repérés par les bons relais et repartagés massivement ;
  • Google Découvrir remonter le site web sur sa page. Découvrez est surtout visible sur mobile, il s’agit des contenus proposés par Google en page d’accueil. Le trafic est massif et fonctionne en escalier. Plus facile à obtenir que du trafic Google News, il faut réussir à afficher les premiers affichages et produire suffisamment d’intérêts de la part des mobinautes pour espérer durer.
pic de trafic seo

Un joli gain de trafic sur une requête ponctuelle saisonnière

Le trafic massif organisé

Enfin, la publicité permet de générer des milliers de visiteurs supplémentaires. Dans ce contexte, la majorité du temps, tout a été pensé en amont. Il peut s’agir de :

  • Publicité sur le réseau de recherche. En poussant à la hausse le budget journalier, en revoyant la stratégie d’enchère ou en apportant des modifications significatives sur le ciblage et sur les mots clés, de très fortes hausses de trafic peuvent découler. C’est aussi parfois une surprise lorsqu’une maladresse a été commise : mauvais ciblage géographique, mot clé en ciblage trop large… Mais comme il s’agit de SEA, il est facile de corriger, adapter et de choisir s’il faut mettre en pause, diminuer ou diminuer ;
  • Affichage publicitaire et social. Ce trafic, souvent peu cher, repose sur la visibilité déportée chez YouTube, sur les réseaux sociaux ou chez les partenaires de Google qui acceptent d’afficher des encarts publicitaires au sein de leurs pages web. Il permet de générer des centaines de milliers d’impressions et beaucoup de clics vers le site web. Plutôt orienté notoriété, il permet aussi de faire de jolies actions autour des conversions ;
  • Bulletins d’information. L’idée est d’apparaître en tant qu’invitation dans la newsletter de quelqu’un d’autre et de profiter de son très grand nombre d’abonnés. Ça s’organise mais selon la qualité de la liste d’audience de l’hôte qui accepte de pousser votre offre, le trafic peut être très intéressant ;
  • Lancements orchestrés. Malgré la réputation sulfureuse de ce terme utilisé par les vendeurs de rêve sur Internet, l’idée reste intéressante. Elle consiste à préparer une opération avec différents partenaires pour diffuser massivement son message sur une période de temps précise avec teasing organisé et coordonnées de publications. Au lieu de ne toucher que son propre public, le message sera exposé à toutes les audiences des différents partenaires.

Et après le pic ?

Après le pic de trafic, vient la descente et le retour à la normale. Il est possible d’avoir gagné au passage des commandes, des contacts, de l’engagement sur les réseaux sociaux et des liens entrants pour son SEO. Mais la bulle se dégonfle très vite.

L’entreprise opportuniste saura repérer et organiser sa visibilité SEO pour ces instants précis et prévoira, dans son calendrier éditorial de travail son approche pour l’année prochaine. Cela se fait par la publication de nouveaux contenus, par le réveil et la mise en jour d’anciens contenus et par le netlinking interne et externe pour redonner de la puissance aux pages temporaires.

Ceux qui ont déjà vécu une photo de trafic peuvent aussi prévoir des opérations webmarketing et commerciales temporaires. Pendant un passage TV et quelques jours après, il est possible par exemple de :

  • Afficher une page d’accueil dédiée ou bien une popup avec une offre irrésistible ;
  • Prévoir une campagne de remarketing ciblant les visiteurs consécutifs au pic.

Il faudra aussi prévoir le coup pour les prochaines fois. Notamment, en cas d’apport massif de trafic, il faudra mettre dans la boucle son hébergeur pour faire face aux demandes de pages et tout faire pour que le site web ne se mette pas en panne. Rien de pire que de ne pas pouvoir répondre à la demande et gaspiller tous ces visiteurs parce que le site n’est pas suffisamment costaud pour répondre à la demande : perte de trafic, perte de confiance, perte de CA… afficher une page d’ erreur lorsqu’un afflux massif de visiteurs atterrit sur son site web, c’est vraiment dommage.

Effet de bord indésirable, les forts pics aplatissent les statistiques et produisent leurs lectures et leurs interprétations difficiles. Les filtres et les manipulations sur les dates ne permettent pas toujours de gommer les effets indésirables. Pour bien s’en souvenir, il ne faudra pas oublier d’ajouter une annotation lors de la photo.

Chercher les gros gains de trafic temporaire ne remplace pas un trafic costaud tout au long de l’année. Oui, il faut essayer de récupérer le trafic facile ponctuel mais tout mettre dessus est certainement une erreur. Comme d’habitude, diversification, organisation à long terme et travail de fourmis payant plus que de courir après les actions sans lendemain.

La Formation Cocon Sémantique en version Atelier par Laurent Bourrelly


Atelier Cocon Sémantique par Laurent Bourrelly

Comment Construire le Cocon Sémantique Parfait pour Donner à Google ce Qu’il Veut?


Je vous donne toutes les clés pour maîtriser le cocon sémantique en sachant donner à Google ce dont il a besoin, ce qu’il veut, à la place de lui envoyer ce qu’il a déjà et dont il ne veut plus.


Le prochain atelier aura lieu du 29 mars au 24 mai 2022

Inscrivez-vous dès maintenant sur la liste d’attente pour être informé de l’ouverture des inscriptions

Le Cocon Sémantique est la meilleure stratégie de référencement pour donner à Google précisément ce qu’il recherche.

Aujourd’hui, il n’existe pas de solution aussi puissante que le Cocon Sémantique pour répondre à la seule question intéressante pour le référencement sur Google :
pourquoi est-ce que je mérite d’être numéro 1 ?

Le Cocon Sémantique permet de combiner les actions commerciales et de branding, ainsi qu’insérer la stratégie SEO au sein d’une stratégie globale de Content Marketing.

En plus, d’avoir prouvé l’efficacité des actions » sur site« , la continuité du Cocon Sémantique s’effectue « hors site« , renforçant habilement la popularité symbolisée par le PageRank de Google.

Si aujourd’hui

  • Vous avez entendu parler de la puissance du Cocon Sémantique, mais vous ne savez pas comment démarrer,
  • Vous avez testé le Cocon Sémantique, mais ça n’a pas bien marché,
  • Vous avez peur que votre site se casse la figure dans Google,
  • Vous êtes perdus et vous naviguez à vue dans votre stratégie SEO, malgré les succès du passé,
  • Vous avez acquis trop de connaissances et tout devient flou,
  • Vous lisez tout et son contraire sur les actions de référencement à utiliser, et vous êtes découragés (à juste titre),
  • Vous ne savez pas quelles stratégies et techniques utiliser pour vous positionner sur les mots clés concurrentiels (ceux qui rapportent vraiment),
  • Vous vous interrogez sur la meilleure approche à prendre pour démarrer un nouveau projet, ou améliorer les résultats de votre site.

Les problèmes que je constate, jour après jour :

90% des personnes travaillant le référencement de leurs sites…

  • Lancent un blog sans stratégie claire (à titre d’exemple : plus de 80 % des blogs d’entreprise ont publié moins de 5 posts… Effarant ? Oui !)
  • Se lancent dans un Cocon Sémantique, sans réellement avoir compris les locataires et aboutissements
  • Construisent un maillage interne contre-efficace (plein de liens dans tous les sens n’est pas la bonne solution)
  • Suivent aveuglément l’architecture par défaut préconisée dans le CMS qu’ils utilisent (WordPress can kill, yeah)
  • Publient du contenu sans objectif commercial probant
  • Et lorsqu’ils publient du contenu, tout le monde (surtout leurs clients cibles) s’en fout complètement
  • Organisez l’architecture de leur site en pompant le leader sur leur marché, sans chercher à comprendre si c’est la meilleure stratégie (j’ai une bonne nouvelle pour vous : l’immense majorité de vos concurrents est nulle en SEO)
  • Commande du contenu en masse à des rédacteurs, sans objectif précis pour chaque page de leur site
  • Testent des solutions sans maîtriser les fondamentaux, comme s’ils s’occupaient de la couleur des rideaux avant d’avoir consolidé les fondations de leur maison
  • Cherchez à pousser des parties de leur site qui ne sont pas bien équipées pour atteindre les mots clés ciblés
  • Adoptent un schéma de linking interne type landing page (vous voulez être sûr de vous planter? Faîtes pareil!)
  • Achètent des backlinks au prix, au lieu d’organiser intelligemment l’écosystème, qui gravite autour du site.

Et si vous prenez l’autoroute au lieu de la départementale ?

Et s’il vous était possible de :

  • Adopter la stratégie SEO N°1 en France ?
  • Avoir les moyens de vous battre pour la 1ère place sur Google ?
  • Maîtriser l’adéquation entre les moyens à utiliser et vos objectifs ?
  • Moins subir les aléas des évolutions algorithmiques des moteurs ?
  • Recevoir du trafic qualifié sur une stratégie complémentaire de contenu (requêtes concurrentielles + Moyenne et Longue Traine) ?
  • Augmenter votre trafic organique de manière exponentielle (stratégie de la Courte, Moyenne et Longue Traine) ?
  • Arriver à vous positionner sur les mots clés qui rapportent et surtout rester indiqués ?
  • Savoir comment réagir en cas de baisse de votre positionnement ?
  • Valoriser la majorité de votre site dans l’index des moteurs ?
  • Anticiper votre positionnement ?
  • Parfaitement connaître votre audience ?
  • Procurer à votre audience le contenu qu’elle demande ?
  • Devenir une autorité dans votre thématique ?
  • Augmenter votre notoriété sur votre thématique ?
  • Gonfler votre vitesse ?
  • Réunir les ingrédients essentiels pour connaître une stratégie de Content Marketing efficace ?
  • Répondre aux exigences des moteurs pour évaluer la notion de pertinence de votre contenu ?
  • Débloquer toutes les faiblesses d’architecture qui freinent le potentiel de votre site ?
  • Améliorer le crawl des robots d’indexation de moteurs
  • Déterminer une stratégie de contenu à l’avance
  • Construire un écosystème cohérent autour du site
  • Hiérarchiser les priorités de contenu, en fonction des ambitions commerciales
  • Evacuer toutes les interrogations liées à la stratégie SEO

Et bien plus encore ?

C’est ce que je vous propose d’apprendre dès aujourd’hui avec l’Atelier Cocon Sémantique


ATELIER COCON SÉMANTIQUE

9 Semaines de Coaching Intensif

Tous les 15 jours, pendentif 9 semainesnous nous retrouverons pour deux heures, en direct dans un webinaire (ou en replay selon votre disponibilité), permettant un accompagnement personnalisé dans la création du Cocon Sémantique parfait.

Je vous aide à compléter chaque étape de la construction du Cocon Sémantique, qui doit être adapté à VOTRE site.

Cet atelier ne sera pas un discours théorique général.
Je vais faire tout mon possible pour vous donner le maximum de valeur ajoutée personnalisée.
On travaille ensemble sur votre projet, en fonction de vos spécificités.

L’atelier se déroulera de la manière suivante :

  • À chaque date prévue dans le programme, j’interviens en directdans un webinaire (durée deux heures), pour expliquer une étape de la construction du Cocon Sémantique
  • À la suite du webinaire, vous avez deux semaines pour accomplir des exercices, qui s’applique concrètement à votre cas particulier
  • Après avoir terminé vos exercices, vous m’envoyez les résultats que je révise personnellement
  • Le webinaire suivant, je passe en revue les problèmes que je relèveparmi vos copies, puis nous passons à l’étape suivante
  • Ainsi, on avance pas à pas, ENSEMBLEdans la construction du Cocon Sémantique, qui correspond à la spécificité de votre projet et de votre thématique
  • À la fin de l’atelier, vous aurez VOTRE Cocon Sémantiquequi sera conçu dans les règles de l’art et taillé pour la performance.
    Il ne reste plus qu’à suivre le plan de route et observer les résultats arriver plus rapidement que vous n’auriez pensé.

Le Programme

  • ÉTAPE 1 : Déterminer qui sommes-nous et à qui nous parlons, afin de briser le mur invisible entre l’offre et la demande.
    Cette vidéo et le précieux document qui l’accompagne sont totalement gratuits, puisque vous pourrez tout garder, si vous ne pourrez plus continuer l’aventure.
  • ÉTAPE 2 : Construire la stratégie globale de contenuen mode buyer persona, élabore l’étude de rémunérationconstruisez un mindmap de cocon sémantique en mode demande.
  • ÉTAPE 3 : Transformer le mindmap de la version « demande » en mode « offre » en visant les mots-clés à forte valeur ajoutée. Renforcer les liaisons entre les silos et hiérarchiser 4 niveaux d’investissement sur le contenu, en fonction de l’ambition commerciale de chaque page.
  • ÉTAPE 4. Comment réaliser un maillage interne chirurgical. Optimiser la page Web pour la rendre hyper croustillante pour Google et intéressant pour le visiteur humain. Passer en revue tous les outils utiles pour construire son cocon sémantique. Apprendre à renifler l’odeur de la SERP.
  • ÉTAPE 5. Ventilateur un sujet en vingt à trente versions de contenus multimédias. Établir un calendrier éditorial où le cocon sémantique sera intégré à une véritable stratégie de marketing de contenu.
  • ÉTAPE 6. Raccorder le cocon au site, renforce la puissance du site grâce à la continuité du cocon sémantique « hors site » ou le PBN version Laurent Bourrelly. Maîtriser la phase d’affinage en fonction des premiers résultats dans le temps.

Le prochain atelier aura lieu du 29 mars au 24 mai 2022

Inscrivez-vous dès maintenant sur la liste d’attente pour être informé de l’ouverture des inscriptions

Posté le jeudi 6 janvier 2022 à 6 h 17 min
.



La Formation Cocon Sémantique en version Atelier par Laurent Bourrelly


Atelier Cocon Sémantique par Laurent Bourrelly

Comment Construire le Cocon Sémantique Parfait pour Donner à Google ce Qu’il Veut?


Je vous donne toutes les clés pour maîtriser le cocon sémantique en sachant donner à Google ce dont il a besoin, ce qu’il veut, à la place de lui envoyer ce qu’il a déjà et dont il ne veut plus.


Le prochain atelier aura lieu du 29 mars au 24 mai 2022

Inscrivez-vous dès maintenant sur la liste d’attente pour être informé de l’ouverture des inscriptions

Le Cocon Sémantique est la meilleure stratégie de référencement pour donner à Google précisément ce qu’il recherche.

Aujourd’hui, il n’existe pas de solution aussi puissante que le Cocon Sémantique pour répondre à la seule question intéressante pour le référencement sur Google :
pourquoi est-ce que je mérite d’être numéro 1 ?

Le Cocon Sémantique permet de combiner les actions commerciales et de branding, ainsi qu’insérer la stratégie SEO au sein d’une stratégie globale de Content Marketing.

En plus, d’avoir prouvé l’efficacité des actions » sur site« , la continuité du Cocon Sémantique s’effectue « hors site« , renforçant habilement la popularité symbolisée par le PageRank de Google.

Si aujourd’hui

  • Vous avez entendu parler de la puissance du Cocon Sémantique, mais vous ne savez pas comment démarrer,
  • Vous avez testé le Cocon Sémantique, mais ça n’a pas bien marché,
  • Vous avez peur que votre site se casse la figure dans Google,
  • Vous êtes perdus et vous naviguez à vue dans votre stratégie SEO, malgré les succès du passé,
  • Vous avez acquis trop de connaissances et tout devient flou,
  • Vous lisez tout et son contraire sur les actions de référencement à utiliser, et vous êtes découragés (à juste titre),
  • Vous ne savez pas quelles stratégies et techniques utiliser pour vous positionner sur les mots clés concurrentiels (ceux qui rapportent vraiment),
  • Vous vous interrogez sur la meilleure approche à prendre pour démarrer un nouveau projet, ou améliorer les résultats de votre site.

Les problèmes que je constate, jour après jour :

90% des personnes travaillant le référencement de leurs sites…

  • Lancent un blog sans stratégie claire (à titre d’exemple : plus de 80 % des blogs d’entreprise ont publié moins de 5 posts… Effarant ? Oui !)
  • Se lancent dans un Cocon Sémantique, sans réellement avoir compris les locataires et aboutissements
  • Construisent un maillage interne contre-efficace (plein de liens dans tous les sens n’est pas la bonne solution)
  • Suivent aveuglément l’architecture par défaut préconisée dans le CMS qu’ils utilisent (WordPress can kill, yeah)
  • Publient du contenu sans objectif commercial probant
  • Et lorsqu’ils publient du contenu, tout le monde (surtout leurs clients cibles) s’en fout complètement
  • Organisez l’architecture de leur site en pompant le leader sur leur marché, sans chercher à comprendre si c’est la meilleure stratégie (j’ai une bonne nouvelle pour vous : l’immense majorité de vos concurrents est nulle en SEO)
  • Commande du contenu en masse à des rédacteurs, sans objectif précis pour chaque page de leur site
  • Testent des solutions sans maîtriser les fondamentaux, comme s’ils s’occupaient de la couleur des rideaux avant d’avoir consolidé les fondations de leur maison
  • Cherchez à pousser des parties de leur site qui ne sont pas bien équipées pour atteindre les mots clés ciblés
  • Adoptent un schéma de linking interne type landing page (vous voulez être sûr de vous planter? Faîtes pareil!)
  • Achètent des backlinks au prix, au lieu d’organiser intelligemment l’écosystème, qui gravite autour du site.

Et si vous prenez l’autoroute au lieu de la départementale ?

Et s’il vous était possible de :

  • Adopter la stratégie SEO N°1 en France ?
  • Avoir les moyens de vous battre pour la 1ère place sur Google ?
  • Maîtriser l’adéquation entre les moyens à utiliser et vos objectifs ?
  • Moins subir les aléas des évolutions algorithmiques des moteurs ?
  • Recevoir du trafic qualifié sur une stratégie complémentaire de contenu (requêtes concurrentielles + Moyenne et Longue Traine) ?
  • Augmenter votre trafic organique de manière exponentielle (stratégie de la Courte, Moyenne et Longue Traine) ?
  • Arriver à vous positionner sur les mots clés qui rapportent et surtout rester indiqués ?
  • Savoir comment réagir en cas de baisse de votre positionnement ?
  • Valoriser la majorité de votre site dans l’index des moteurs ?
  • Anticiper votre positionnement ?
  • Parfaitement connaître votre audience ?
  • Procurer à votre audience le contenu qu’elle demande ?
  • Devenir une autorité dans votre thématique ?
  • Augmenter votre notoriété sur votre thématique ?
  • Gonfler votre vitesse ?
  • Réunir les ingrédients essentiels pour connaître une stratégie de Content Marketing efficace ?
  • Répondre aux exigences des moteurs pour évaluer la notion de pertinence de votre contenu ?
  • Débloquer toutes les faiblesses d’architecture qui freinent le potentiel de votre site ?
  • Améliorer le crawl des robots d’indexation de moteurs
  • Déterminer une stratégie de contenu à l’avance
  • Construire un écosystème cohérent autour du site
  • Hiérarchiser les priorités de contenu, en fonction des ambitions commerciales
  • Evacuer toutes les interrogations liées à la stratégie SEO

Et bien plus encore ?

C’est ce que je vous propose d’apprendre dès aujourd’hui avec l’Atelier Cocon Sémantique


ATELIER COCON SÉMANTIQUE

9 Semaines de Coaching Intensif

Tous les 15 jours, pendentif 9 semainesnous nous retrouverons pour deux heures, en direct dans un webinaire (ou en replay selon votre disponibilité), permettant un accompagnement personnalisé dans la création du Cocon Sémantique parfait.

Je vous aide à compléter chaque étape de la construction du Cocon Sémantique, qui doit être adapté à VOTRE site.

Cet atelier ne sera pas un discours théorique général.
Je vais faire tout mon possible pour vous donner le maximum de valeur ajoutée personnalisée.
On travaille ensemble sur votre projet, en fonction de vos spécificités.

L’atelier se déroulera de la manière suivante :

  • À chaque date prévue dans le programme, j’interviens en directdans un webinaire (durée deux heures), pour expliquer une étape de la construction du Cocon Sémantique
  • À la suite du webinaire, vous avez deux semaines pour accomplir des exercices, qui s’applique concrètement à votre cas particulier
  • Après avoir terminé vos exercices, vous m’envoyez les résultats que je révise personnellement
  • Le webinaire suivant, je passe en revue les problèmes que je relèveparmi vos copies, puis nous passons à l’étape suivante
  • Ainsi, on avance pas à pas, ENSEMBLEdans la construction du Cocon Sémantique, qui correspond à la spécificité de votre projet et de votre thématique
  • À la fin de l’atelier, vous aurez VOTRE Cocon Sémantiquequi sera conçu dans les règles de l’art et taillé pour la performance.
    Il ne reste plus qu’à suivre le plan de route et observer les résultats arriver plus rapidement que vous n’auriez pensé.

Le Programme

  • ÉTAPE 1 : Déterminer qui sommes-nous et à qui nous parlons, afin de briser le mur invisible entre l’offre et la demande.
    Cette vidéo et le précieux document qui l’accompagne sont totalement gratuits, puisque vous pourrez tout garder, si vous ne pourrez plus continuer l’aventure.
  • ÉTAPE 2 : Construire la stratégie globale de contenuen mode buyer persona, élabore l’étude de rémunérationconstruisez un mindmap de cocon sémantique en mode demande.
  • ÉTAPE 3 : Transformer le mindmap de la version « demande » en mode « offre » en visant les mots-clés à forte valeur ajoutée. Renforcer les liaisons entre les silos et hiérarchiser 4 niveaux d’investissement sur le contenu, en fonction de l’ambition commerciale de chaque page.
  • ÉTAPE 4. Comment réaliser un maillage interne chirurgical. Optimiser la page Web pour la rendre hyper croustillante pour Google et intéressant pour le visiteur humain. Passer en revue tous les outils utiles pour construire son cocon sémantique. Apprendre à renifler l’odeur de la SERP.
  • ÉTAPE 5. Ventilateur un sujet en vingt à trente versions de contenus multimédias. Établir un calendrier éditorial où le cocon sémantique sera intégré à une véritable stratégie de marketing de contenu.
  • ÉTAPE 6. Raccorder le cocon au site, renforce la puissance du site grâce à la continuité du cocon sémantique « hors site » ou le PBN version Laurent Bourrelly. Maîtriser la phase d’affinage en fonction des premiers résultats dans le temps.

Le prochain atelier aura lieu du 29 mars au 24 mai 2022

Inscrivez-vous dès maintenant sur la liste d’attente pour être informé de l’ouverture des inscriptions

Posté le jeudi 6 janvier 2022 à 6 h 17 min
.



un service gratuit pour ne plus être démarché par téléphone


Par Dorothée Pierry le 10 février 2022
.



Avec l’évolution des technologies et le développement des outils numériques, les tentatives d’arnaques que soit par téléphone ou encore par e-mail se multiplient. La protection du consommateur est donc un sujet de plus en plus sensible. Pour ne plus être démarché sans cesse par téléphone, il est possible de s’inscrire sur une liste d’opposition appelée Bloctel.

Instauré en 2014, ce service est gratuit et permet de lutter contre le démarchage téléphonique abusif (en savoir plus).

Pour vous inscrire sur Bloctel, la démarche est simple : il suffit de renseigner votre numéro de téléphone (portable et/ou fixe) sur le site dédié. Vous serez alors protégé durant 3 ans (voir la démarche en détail).

Le service permet aussi d’effectuer des réclamations si les appels persistants après l’inscription.

Poursuivez la lecture de cet article pour découvrir les modalités du service Bloctel.

bloctel.gouv.fr : un service contre le démarchage téléphonique

Depuis 2014 et le vote de la « loi Hamon » (Article L121-34), il est possible de se protéger juridiquement contre le démarchage téléphonique abusif grâce à « Bloctel ».

Ce service accessible de manière totalement gratuite vous permet en effet d’inscrire un ou plusieurs numéros de téléphone sur une liste d’opposition. Dès confirmation de votre inscription sur Bloctel, les professionnels avec qui vous n’avez pas de relation contractuelle en cours ou préexistante aura interdiction de vous contacter par téléphone. En effet, depuis l’entrée en application de cette loi, les professionnels ont l’obligation de s’assurer que vous n’êtes pas inscrits sur cette liste avant de vous appeler.

En cas de non-respect de cette règle, ces derniers s’exposent à une amende de 375.000 euros d’amende (ou 75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

Bloctel : pendentif combien de temps suis-je protégé ?

Une fois l’inscription de votre numéro de téléphone sur la liste d’opposition avérée, vous êtes protégé pendant 3 ans contre le démarchage abusif. À l’issue de ces 3 ans, vous pouvez renouveler votre inscription. De même, vous avez la possibilité de supprimer votre inscription à Bloctel à tout moment.

Attention : une fois inscrite sur Bloctel, vous pourrez toujours être contacté par :

  • Les supporters avec qui vous avez une relation contractuelle en cours (votre opérateur téléphonique, votre banque, votre assureur, etc.)
  • Les prestataires avec qui vous avez déjà eu une relation contractuelle (votre ancien opérateur téléphonique, votre ancienne banque, etc.)
  • Les bénéficiaires vous ont donné « communiqué de manière non équivoque votre numéro afin d’être rappelé »
  • Des prestataires spécialisés dans la fourniture de journaux, périodiques ou magazines
  • Les instituts de sondage ou les associations à but non lucratifsi leur appel n’a pas une vocation commerciale

Bloctel.gouv.fr : inscription sur la plateforme

L’inscription sur Bloctel est totalement gratuite. La démarche est simple et rapide.

Si vous souhaitez enregistrer un ou plusieurs numéros de téléphone sur la liste d’opposition téléphonique Bloctel, suivez les étapes ci-dessous :

  • Un formulaire s’ouvre automatiquement : renseignez les informations demandées (nom et prénom, coordonnées, numéro de téléphone que vous souhaitez ensuite vous inscrire, mail en lettres minuscules et mot de passe) et validez le formulaire. Si vous avez plusieurs numéros à inscrire, cliquez sur « Ajouter un numéro » en bas du formulaire (vous pouvez en savoir 8 maximum)
  • Vous recevez alors un mail pour valider votre inscription : cliquez sur le lien contenu dans ce mail
  • Vous recevez un second mail validant votre inscription : vous êtes alors automatiquement protégé contre le démarchage téléphonique abusif pendentif 3 ans

Sachez que vous pouvez ajouter ou supprimer des numéros de la liste Bloctel à tout moment en vous connectant sur votre espace en ligne.

Attention : il se peut que vous receviez encore des appels téléphoniques à des fins de prospection commerciale pendentif un délai de maximum 30 jours à partir de la date effective de votre inscription, le temps que les entreprises mettent à jour leurs fichiers de prospection.

Au bout de 3 ans, vous pourrez facilement renouveler votre inscription à Bloctel. Sachez que 3 mois avant l’expiration de ce délai, vous recevrez un mail ou un courrier postal pour vous notifier cette possibilité.

Bloctel portable : peut-on s’inscrire à un numéro de mobile ?

Oui, vous pouvez enregistrer votre numéro de téléphone portable sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique. En revanche, vous ne pouvez pas y inscrire les spams vocaux et les SMS pour demander il existe un autre service de signalisation, à savoir le 33 700.

Bloctel gratuit : faire une réclamation

Si, malgré votre inscription à Bloctel, certains opérateurs fonctionnent à vous appeler, vous pouvez effectuer une réclamation en vous connectant à votre espace en ligne créé au moment de votre inscription au service.

Pour cela, une fois connecté à votre espace (à l’aide du mot de passe choisi lors de votre inscription), cliquez sur « Signaler un démarchage abusif » :

remplissez le formulaire qui apparaît.

Une fois votre réclamation effectuée, les services départementaux de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) en sont informés. Le professionnel qui n’a pas rempli ses obligations encourt alors jusqu’à 375.000 euros d’amende (75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

D’autres articles peuvent vous intéresser :

Crédit photo : © StockUnlimited



un service gratuit pour ne plus être démarché par téléphone


Par Dorothée Pierry le 10 février 2022
.



Avec l’évolution des technologies et le développement des outils numériques, les tentatives d’arnaques que soit par téléphone ou encore par e-mail se multiplient. La protection du consommateur est donc un sujet de plus en plus sensible. Pour ne plus être démarché sans cesse par téléphone, il est possible de s’inscrire sur une liste d’opposition appelée Bloctel.

Instauré en 2014, ce service est gratuit et permet de lutter contre le démarchage téléphonique abusif (en savoir plus).

Pour vous inscrire sur Bloctel, la démarche est simple : il suffit de renseigner votre numéro de téléphone (portable et/ou fixe) sur le site dédié. Vous serez alors protégé durant 3 ans (voir la démarche en détail).

Le service permet aussi d’effectuer des réclamations si les appels persistants après l’inscription.

Poursuivez la lecture de cet article pour découvrir les modalités du service Bloctel.

bloctel.gouv.fr : un service contre le démarchage téléphonique

Depuis 2014 et le vote de la « loi Hamon » (Article L121-34), il est possible de se protéger juridiquement contre le démarchage téléphonique abusif grâce à « Bloctel ».

Ce service accessible de manière totalement gratuite vous permet en effet d’inscrire un ou plusieurs numéros de téléphone sur une liste d’opposition. Dès confirmation de votre inscription sur Bloctel, les professionnels avec qui vous n’avez pas de relation contractuelle en cours ou préexistante aura interdiction de vous contacter par téléphone. En effet, depuis l’entrée en application de cette loi, les professionnels ont l’obligation de s’assurer que vous n’êtes pas inscrits sur cette liste avant de vous appeler.

En cas de non-respect de cette règle, ces derniers s’exposent à une amende de 375.000 euros d’amende (ou 75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

Bloctel : pendentif combien de temps suis-je protégé ?

Une fois l’inscription de votre numéro de téléphone sur la liste d’opposition avérée, vous êtes protégé pendant 3 ans contre le démarchage abusif. À l’issue de ces 3 ans, vous pouvez renouveler votre inscription. De même, vous avez la possibilité de supprimer votre inscription à Bloctel à tout moment.

Attention : une fois inscrite sur Bloctel, vous pourrez toujours être contacté par :

  • Les supporters avec qui vous avez une relation contractuelle en cours (votre opérateur téléphonique, votre banque, votre assureur, etc.)
  • Les prestataires avec qui vous avez déjà eu une relation contractuelle (votre ancien opérateur téléphonique, votre ancienne banque, etc.)
  • Les bénéficiaires vous ont donné « communiqué de manière non équivoque votre numéro afin d’être rappelé »
  • Des prestataires spécialisés dans la fourniture de journaux, périodiques ou magazines
  • Les instituts de sondage ou les associations à but non lucratifsi leur appel n’a pas une vocation commerciale

Bloctel.gouv.fr : inscription sur la plateforme

L’inscription sur Bloctel est totalement gratuite. La démarche est simple et rapide.

Si vous souhaitez enregistrer un ou plusieurs numéros de téléphone sur la liste d’opposition téléphonique Bloctel, suivez les étapes ci-dessous :

  • Un formulaire s’ouvre automatiquement : renseignez les informations demandées (nom et prénom, coordonnées, numéro de téléphone que vous souhaitez ensuite vous inscrire, mail en lettres minuscules et mot de passe) et validez le formulaire. Si vous avez plusieurs numéros à inscrire, cliquez sur « Ajouter un numéro » en bas du formulaire (vous pouvez en savoir 8 maximum)
  • Vous recevez alors un mail pour valider votre inscription : cliquez sur le lien contenu dans ce mail
  • Vous recevez un second mail validant votre inscription : vous êtes alors automatiquement protégé contre le démarchage téléphonique abusif pendentif 3 ans

Sachez que vous pouvez ajouter ou supprimer des numéros de la liste Bloctel à tout moment en vous connectant sur votre espace en ligne.

Attention : il se peut que vous receviez encore des appels téléphoniques à des fins de prospection commerciale pendentif un délai de maximum 30 jours à partir de la date effective de votre inscription, le temps que les entreprises mettent à jour leurs fichiers de prospection.

Au bout de 3 ans, vous pourrez facilement renouveler votre inscription à Bloctel. Sachez que 3 mois avant l’expiration de ce délai, vous recevrez un mail ou un courrier postal pour vous notifier cette possibilité.

Bloctel portable : peut-on s’inscrire à un numéro de mobile ?

Oui, vous pouvez enregistrer votre numéro de téléphone portable sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique. En revanche, vous ne pouvez pas y inscrire les spams vocaux et les SMS pour demander il existe un autre service de signalisation, à savoir le 33 700.

Bloctel gratuit : faire une réclamation

Si, malgré votre inscription à Bloctel, certains opérateurs fonctionnent à vous appeler, vous pouvez effectuer une réclamation en vous connectant à votre espace en ligne créé au moment de votre inscription au service.

Pour cela, une fois connecté à votre espace (à l’aide du mot de passe choisi lors de votre inscription), cliquez sur « Signaler un démarchage abusif » :

remplissez le formulaire qui apparaît.

Une fois votre réclamation effectuée, les services départementaux de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) en sont informés. Le professionnel qui n’a pas rempli ses obligations encourt alors jusqu’à 375.000 euros d’amende (75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

D’autres articles peuvent vous intéresser :

Crédit photo : © StockUnlimited



un service gratuit pour ne plus être démarché par téléphone


Par Dorothée Pierry le 10 février 2022
.



Avec l’évolution des technologies et le développement des outils numériques, les tentatives d’arnaques que soit par téléphone ou encore par e-mail se multiplient. La protection du consommateur est donc un sujet de plus en plus sensible. Pour ne plus être démarché sans cesse par téléphone, il est possible de s’inscrire sur une liste d’opposition appelée Bloctel.

Instauré en 2014, ce service est gratuit et permet de lutter contre le démarchage téléphonique abusif (en savoir plus).

Pour vous inscrire sur Bloctel, la démarche est simple : il suffit de renseigner votre numéro de téléphone (portable et/ou fixe) sur le site dédié. Vous serez alors protégé durant 3 ans (voir la démarche en détail).

Le service permet aussi d’effectuer des réclamations si les appels persistants après l’inscription.

Poursuivez la lecture de cet article pour découvrir les modalités du service Bloctel.

bloctel.gouv.fr : un service contre le démarchage téléphonique

Depuis 2014 et le vote de la « loi Hamon » (Article L121-34), il est possible de se protéger juridiquement contre le démarchage téléphonique abusif grâce à « Bloctel ».

Ce service accessible de manière totalement gratuite vous permet en effet d’inscrire un ou plusieurs numéros de téléphone sur une liste d’opposition. Dès confirmation de votre inscription sur Bloctel, les professionnels avec qui vous n’avez pas de relation contractuelle en cours ou préexistante aura interdiction de vous contacter par téléphone. En effet, depuis l’entrée en application de cette loi, les professionnels ont l’obligation de s’assurer que vous n’êtes pas inscrits sur cette liste avant de vous appeler.

En cas de non-respect de cette règle, ces derniers s’exposent à une amende de 375.000 euros d’amende (ou 75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

Bloctel : pendentif combien de temps suis-je protégé ?

Une fois l’inscription de votre numéro de téléphone sur la liste d’opposition avérée, vous êtes protégé pendant 3 ans contre le démarchage abusif. À l’issue de ces 3 ans, vous pouvez renouveler votre inscription. De même, vous avez la possibilité de supprimer votre inscription à Bloctel à tout moment.

Attention : une fois inscrite sur Bloctel, vous pourrez toujours être contacté par :

  • Les supporters avec qui vous avez une relation contractuelle en cours (votre opérateur téléphonique, votre banque, votre assureur, etc.)
  • Les prestataires avec qui vous avez déjà eu une relation contractuelle (votre ancien opérateur téléphonique, votre ancienne banque, etc.)
  • Les bénéficiaires vous ont donné « communiqué de manière non équivoque votre numéro afin d’être rappelé »
  • Des prestataires spécialisés dans la fourniture de journaux, périodiques ou magazines
  • Les instituts de sondage ou les associations à but non lucratifsi leur appel n’a pas une vocation commerciale

Bloctel.gouv.fr : inscription sur la plateforme

L’inscription sur Bloctel est totalement gratuite. La démarche est simple et rapide.

Si vous souhaitez enregistrer un ou plusieurs numéros de téléphone sur la liste d’opposition téléphonique Bloctel, suivez les étapes ci-dessous :

  • Un formulaire s’ouvre automatiquement : renseignez les informations demandées (nom et prénom, coordonnées, numéro de téléphone que vous souhaitez ensuite vous inscrire, mail en lettres minuscules et mot de passe) et validez le formulaire. Si vous avez plusieurs numéros à inscrire, cliquez sur « Ajouter un numéro » en bas du formulaire (vous pouvez en savoir 8 maximum)
  • Vous recevez alors un mail pour valider votre inscription : cliquez sur le lien contenu dans ce mail
  • Vous recevez un second mail validant votre inscription : vous êtes alors automatiquement protégé contre le démarchage téléphonique abusif pendentif 3 ans

Sachez que vous pouvez ajouter ou supprimer des numéros de la liste Bloctel à tout moment en vous connectant sur votre espace en ligne.

Attention : il se peut que vous receviez encore des appels téléphoniques à des fins de prospection commerciale pendentif un délai de maximum 30 jours à partir de la date effective de votre inscription, le temps que les entreprises mettent à jour leurs fichiers de prospection.

Au bout de 3 ans, vous pourrez facilement renouveler votre inscription à Bloctel. Sachez que 3 mois avant l’expiration de ce délai, vous recevrez un mail ou un courrier postal pour vous notifier cette possibilité.

Bloctel portable : peut-on s’inscrire à un numéro de mobile ?

Oui, vous pouvez enregistrer votre numéro de téléphone portable sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique. En revanche, vous ne pouvez pas y inscrire les spams vocaux et les SMS pour demander il existe un autre service de signalisation, à savoir le 33 700.

Bloctel gratuit : faire une réclamation

Si, malgré votre inscription à Bloctel, certains opérateurs fonctionnent à vous appeler, vous pouvez effectuer une réclamation en vous connectant à votre espace en ligne créé au moment de votre inscription au service.

Pour cela, une fois connecté à votre espace (à l’aide du mot de passe choisi lors de votre inscription), cliquez sur « Signaler un démarchage abusif » :

remplissez le formulaire qui apparaît.

Une fois votre réclamation effectuée, les services départementaux de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) en sont informés. Le professionnel qui n’a pas rempli ses obligations encourt alors jusqu’à 375.000 euros d’amende (75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

D’autres articles peuvent vous intéresser :

Crédit photo : © StockUnlimited



un service gratuit pour ne plus être démarché par téléphone


Par Dorothée Pierry le 10 février 2022
.



Avec l’évolution des technologies et le développement des outils numériques, les tentatives d’arnaques que soit par téléphone ou encore par e-mail se multiplient. La protection du consommateur est donc un sujet de plus en plus sensible. Pour ne plus être démarché sans cesse par téléphone, il est possible de s’inscrire sur une liste d’opposition appelée Bloctel.

Instauré en 2014, ce service est gratuit et permet de lutter contre le démarchage téléphonique abusif (en savoir plus).

Pour vous inscrire sur Bloctel, la démarche est simple : il suffit de renseigner votre numéro de téléphone (portable et/ou fixe) sur le site dédié. Vous serez alors protégé durant 3 ans (voir la démarche en détail).

Le service permet aussi d’effectuer des réclamations si les appels persistants après l’inscription.

Poursuivez la lecture de cet article pour découvrir les modalités du service Bloctel.

bloctel.gouv.fr : un service contre le démarchage téléphonique

Depuis 2014 et le vote de la « loi Hamon » (Article L121-34), il est possible de se protéger juridiquement contre le démarchage téléphonique abusif grâce à « Bloctel ».

Ce service accessible de manière totalement gratuite vous permet en effet d’inscrire un ou plusieurs numéros de téléphone sur une liste d’opposition. Dès confirmation de votre inscription sur Bloctel, les professionnels avec qui vous n’avez pas de relation contractuelle en cours ou préexistante aura interdiction de vous contacter par téléphone. En effet, depuis l’entrée en application de cette loi, les professionnels ont l’obligation de s’assurer que vous n’êtes pas inscrits sur cette liste avant de vous appeler.

En cas de non-respect de cette règle, ces derniers s’exposent à une amende de 375.000 euros d’amende (ou 75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

Bloctel : pendentif combien de temps suis-je protégé ?

Une fois l’inscription de votre numéro de téléphone sur la liste d’opposition avérée, vous êtes protégé pendant 3 ans contre le démarchage abusif. À l’issue de ces 3 ans, vous pouvez renouveler votre inscription. De même, vous avez la possibilité de supprimer votre inscription à Bloctel à tout moment.

Attention : une fois inscrite sur Bloctel, vous pourrez toujours être contacté par :

  • Les supporters avec qui vous avez une relation contractuelle en cours (votre opérateur téléphonique, votre banque, votre assureur, etc.)
  • Les prestataires avec qui vous avez déjà eu une relation contractuelle (votre ancien opérateur téléphonique, votre ancienne banque, etc.)
  • Les bénéficiaires vous ont donné « communiqué de manière non équivoque votre numéro afin d’être rappelé »
  • Des prestataires spécialisés dans la fourniture de journaux, périodiques ou magazines
  • Les instituts de sondage ou les associations à but non lucratifsi leur appel n’a pas une vocation commerciale

Bloctel.gouv.fr : inscription sur la plateforme

L’inscription sur Bloctel est totalement gratuite. La démarche est simple et rapide.

Si vous souhaitez enregistrer un ou plusieurs numéros de téléphone sur la liste d’opposition téléphonique Bloctel, suivez les étapes ci-dessous :

  • Un formulaire s’ouvre automatiquement : renseignez les informations demandées (nom et prénom, coordonnées, numéro de téléphone que vous souhaitez ensuite vous inscrire, mail en lettres minuscules et mot de passe) et validez le formulaire. Si vous avez plusieurs numéros à inscrire, cliquez sur « Ajouter un numéro » en bas du formulaire (vous pouvez en savoir 8 maximum)
  • Vous recevez alors un mail pour valider votre inscription : cliquez sur le lien contenu dans ce mail
  • Vous recevez un second mail validant votre inscription : vous êtes alors automatiquement protégé contre le démarchage téléphonique abusif pendentif 3 ans

Sachez que vous pouvez ajouter ou supprimer des numéros de la liste Bloctel à tout moment en vous connectant sur votre espace en ligne.

Attention : il se peut que vous receviez encore des appels téléphoniques à des fins de prospection commerciale pendentif un délai de maximum 30 jours à partir de la date effective de votre inscription, le temps que les entreprises mettent à jour leurs fichiers de prospection.

Au bout de 3 ans, vous pourrez facilement renouveler votre inscription à Bloctel. Sachez que 3 mois avant l’expiration de ce délai, vous recevrez un mail ou un courrier postal pour vous notifier cette possibilité.

Bloctel portable : peut-on s’inscrire à un numéro de mobile ?

Oui, vous pouvez enregistrer votre numéro de téléphone portable sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique. En revanche, vous ne pouvez pas y inscrire les spams vocaux et les SMS pour demander il existe un autre service de signalisation, à savoir le 33 700.

Bloctel gratuit : faire une réclamation

Si, malgré votre inscription à Bloctel, certains opérateurs fonctionnent à vous appeler, vous pouvez effectuer une réclamation en vous connectant à votre espace en ligne créé au moment de votre inscription au service.

Pour cela, une fois connecté à votre espace (à l’aide du mot de passe choisi lors de votre inscription), cliquez sur « Signaler un démarchage abusif » :

remplissez le formulaire qui apparaît.

Une fois votre réclamation effectuée, les services départementaux de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) en sont informés. Le professionnel qui n’a pas rempli ses obligations encourt alors jusqu’à 375.000 euros d’amende (75.000 euros s’il s’agit d’une personne physique).

D’autres articles peuvent vous intéresser :

Crédit photo : © StockUnlimited