Promis à l’abattoir, un cheval est sauvé grâce à un généreux donateur



L’appel à l’aide de cette cavalière a été entendu. Pour soigner son cheval blessé et lui éviter un funeste destin, Priscilla avait besoin de 3 000 euros. Une somme qu’elle a pu bénéficier grâce au don d’un généreux donateur.

Il ya deux ans, le cheval de course quittait la France direction Malte. À l’époque, il appartenait au père de Priscilla, puis a été vendu à des Maltais. Mais aujourd’hui, l’habitante de Beausoleil, dans les Alpes-Maritimes, souhaite rapatrier son ancien animal, blessé au niveau de la patte, afin de lui éviter l’abattoir. Un destin auquel peu de chevaux victimes d’une fracture n’échappent.

La jeune femme âgée de 31 ans se lance alors dans une course contre la montre pour sauver l’animal. Ce dernier doit quitter Malte, au plus tard, ce mercredi 16 février. Mais ce sauvetage a un prix : environ 3 000 euros. Cela comprend le rachat du cheval, son transport par bateau puis par camion et l’opération. Mais Priscilla n’a pas les moyens de débourser une telle somme et n’étant pas en CDI, la banque lui refuse un prêt.

Ce lundi 14 février, Nice-Matin relayait l’appel à l’aide de la jeune femme. Un coup de pouce bienvenu puisqu’une personne s’est mobilisée pour l’animal. Ce donateur ou cette donatrice, qui a souhaité rester anonyme, est originaire de Monaco et inversera l’intégralité de la somme à l’arrivée du cheval à Nice.

À la suite de l’opération, le cheval rejoint le terrain de l’association Cheval libre 06. C’est sur ces terres qu’il passera une retraite paisible et bien méritée.

Un geste de solidarité qui mérite d’être mentionné.



Promis à l’abattoir, un cheval est sauvé grâce à un généreux donateur



L’appel à l’aide de cette cavalière a été entendu. Pour soigner son cheval blessé et lui éviter un funeste destin, Priscilla avait besoin de 3 000 euros. Une somme qu’elle a pu bénéficier grâce au don d’un généreux donateur.

Il ya deux ans, le cheval de course quittait la France direction Malte. À l’époque, il appartenait au père de Priscilla, puis a été vendu à des Maltais. Mais aujourd’hui, l’habitante de Beausoleil, dans les Alpes-Maritimes, souhaite rapatrier son ancien animal, blessé au niveau de la patte, afin de lui éviter l’abattoir. Un destin auquel peu de chevaux victimes d’une fracture n’échappent.

La jeune femme âgée de 31 ans se lance alors dans une course contre la montre pour sauver l’animal. Ce dernier doit quitter Malte, au plus tard, ce mercredi 16 février. Mais ce sauvetage a un prix : environ 3 000 euros. Cela comprend le rachat du cheval, son transport par bateau puis par camion et l’opération. Mais Priscilla n’a pas les moyens de débourser une telle somme et n’étant pas en CDI, la banque lui refuse un prêt.

Ce lundi 14 février, Nice-Matin relayait l’appel à l’aide de la jeune femme. Un coup de pouce bienvenu puisqu’une personne s’est mobilisée pour l’animal. Ce donateur ou cette donatrice, qui a souhaité rester anonyme, est originaire de Monaco et inversera l’intégralité de la somme à l’arrivée du cheval à Nice.

À la suite de l’opération, le cheval rejoint le terrain de l’association Cheval libre 06. C’est sur ces terres qu’il passera une retraite paisible et bien méritée.

Un geste de solidarité qui mérite d’être mentionné.



Château de Sérame Rosé 2020, généreux et structuré


Propriété historique du Languedoc dont les origines remontent à l’époque gallo-romaine, le Château Sérame est situé dans un environnement naturel préservé bordé par l’Aude et le Canal du Midi. Il est situé aux confluents de deux appellations : Corbières et Minervois. Sa palette de terroirs et de cépages permet d’élaborer des vins singuliers, complexes et généreux, à l’image de son Château Sérame Rosé 2020.

Avec l’arrivée d’Aymeric Izard, Directeur d’exploitation en 2020, le vignoble a effectué une véritable mue qualitative. Dans une volonté de cultiver à terme, en biodynamie, les 200 hectares de vignes sont déjà exploités à 100% en Bio depuis 2010. Malgré un épisode de mildiou dû à un printemps très humide après un hiver doux et sec, l’été très chaud et sec a permis un très bon niveau qualitatif de la vendange.

Récoltés en tout début de journée pour profiter des températures les plus basses et conserver leur plus grand potentiel aromatique, les cépages qui constituent la cuvée Château Sérame Rosé 2020 sont cultivés et vinifiés avec un minimum d’intrant. Après un pressurage direct suivi d’un débourbage à froid, la fermentation lente à 18°C ​​est effectuée durant 15 à 18 jours sous températures contrôlées. L’élevage se fait sur lies avec bâtonnage régulier.

Château de Sérame Rosé 2020 Langedoc

Château Sérame Rosé 2020 dévoile une robe rose pâle. Son nez offre ses notes rappelant subtilement le litchi et le melon. Gras et rond, sa très belle ampleur en bouche, son caractère et sa vinosité sans tanins accrocheurs, en font un rosé de table parfait. Ce rosé, issu d’une sélection parcellaire précise permet d’obtenir un grand équilibre entre la généreuse du Grenache, la structure du Mourvèdre et l’aromatique de la Syrah.

Servi frais autour de 9°, ce rosé s’apprécie dès l’apéritif sur de jolies charcuteries, des sushis, des légumes grillés, un poulet malaï aux épices douces, un poulet thaï sauté aux légumes, des noisettes de saumon à la tomate et au citron confit…

Château de Sérame Rosé 2020 des Vignobles d’Exéa est disponible chez Biocoop au prix de 18,50 € la bouteille.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.