Klara démarre la première tranche de sa collecte participative de 8 millions d’euros – pv magazine France


Spécialisée dans la réduction de l’impact énergétique des bâtiments, notamment via l’installation de panneaux photovoltaïques en toiture, Klara a pour objectif d’atteindre d’ici cinq ans une puissance solaire cumulée de plus de 500 MWc et de réaliser la rénovation de rénovation 100 bâtiments d’ici à 2030.

Spécialisée dans la rénovation énergétique des bâtiments, notamment via l’installation de panneaux solaires en toiture, l’entreprise Klara a démarré le 15 février une série d’opérations de financement participatif, d’un montant cible de 8 millions d’euros. La première tranche, à retrouver sur la plateforme Lendosphere, s’élève à 1,5 million d’euros.

Les fonds collectés permettront de compléter ses apports en fonds propres, afin d’accélérer et de financer le développement de ses projets solaires et de rénovation des bâtiments. Créée en 2010 à Laguiole au cœur de l’Aveyron, la société a en effet l’objectif d’atteindre d’ici cinq ans une puissance cumulée de plus de 500 MWc de photovoltaïque, uniquement en toiture. Pour cela, elle systématise sa démarche, grâce à un outil numérique de big data, développé en interne avec ses partenaires. Celui-ci optimise toute la chaîne de développement et d’exploitation d’un projet, grâce à l’analyse numérique des implantations et aux récupérations de données (notamment météorologiques). Grâce à cela, Klara vise un programme de 1000 projets de 500 kWc chacun, actuellement en phase de développement.

Pour mener à bien les chantiers de rénovation énergétique des bâtiments, Klara s’en porte acquéreur, puis y réalise des actions concrètes en partenariat avec les industriels exploitants pour réduire les consommations énergétiques, les émissions de CO2 et améliorer le confort des salariés. Klara, qui veut réaliser la rénovation énergétique de 100 bâtiments d’ici 2030, en un acquis 6 à ce jour, qui sont loués à des industriels sur des durées longues :
– Castelnau d’Estretefonds, dans la zone logistique de Toulouse Nord, dont le locataire est Enviris (industriel français de l’univers de la palette) ;
– Beaucouzé (zone d’activité à Angers), dont les locataires sont Eiffage et Paramat ;
– Poitiers, dans la zone industrielle de la République, dont les locataires sont Rexel, Eiffage et Huguet Thibault ;
– Le Petit Quevilly, à proximité de Rouen, dont les locataires sont Dalkia et la Métropole Rouen Normandie ;
– Saint Jory, dans la zone industrielle de Toulouse Nord, dont le locataire est Joris IDE (multinationale fournissant des tôles en acier) ;
– Riorges, dans la zone industrielle de Roanne, dont le locataire est Transports Cognard.

Ses revenus sont de fait générés par les projets d’amélioration énergétiques (contrats de performance énergétique avec les locataires), la vente de l’électricité produite par les centrales solaires en toiture, les loyers des nouveaux bâtiments acquis et la revente de certains bâtiments performants à horizon trois à cinq ans.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez utiliser avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante : editors@pv-magazine.com.