Cem’In’Eu double ses capacités de stockage sur le port de Sète


Avec un investissement de 4 M€ sur son site de stockage du port de Sète, Cem’In’Eu double ses capacités sur le site et réduit son empreinte carbone.

Cem’In’Eu double ses capacités de stockage sur le port de Sète, Devis couvreur
Avec son nouvel investissement sur le port de Sète, Cem’In’Eu va doubler ses capacités de stockage. [©Cem’In’Eu]

Les capacités de stockage de la base logistique de Cem’In’Eu sur le port de Sète (34) vont passer de 25 000 t à 50 000 t, d’ici la fin juin. Cet investissement s’inscrit dans la stratégie de modalités logistiques bas carbone de Cem’In’Eu. L’activité de Cem’In’Log, base logistique de Cem’In’Eu, est ainsi à l’origine de la création d’emplois directs et indirects sur le port. Ceux-ci sont liés à l’exploitation et à la maintenance du site. Mais aussi, à la manutention amont (transport maritime). Et aval (transports fluviaux et ferroviaires) des matières premières transitant par le port.

Voie fluviale et ferroviaire

Avec ce nouvel investissement de 4 M€ qui vient s’ajouter à un apport initial de 4 M€, Cem’In’Eu porte la capacité de sa base logistique Cem’In’Log de 200 000 à 400 000 t/an de clinker . Les travaux de l’entrepôt de Sète vont permettre de moderniser l’ensemble des opérations. A partir de juin 2022, Cem’In’Log pourra accueillir des vraquiers de clinker de 40 000 t.

Lire aussi : Cem’In’Eu deux nouveaux ciments en 2022

Les rotations ferroviaires à destination des usines Aliénor Ciments, à Tonneins (47) et Rhône Ciments, à Portes-Lès-Valence (26) seront portées à quatre par semaine grâce à la mise en service d’une nouvelle rame de 28 wagons. La manutention sera optimisée, grâce à l’installation de convoyeurs et d’une trémie dépoussiérante de chargement des conteneurs. La capacité d’expédition de barges fluviales sera maintenue pour alimenter l’usine Rhône Ciments, à Portes-Lès-Valence.

Baisse des émissions de CO2

Cet investissement permet aussi à Cem’In’Eu d’améliorer le bilan carbone de sa chaîne logistique. Et confirme sa stratégie de logistique multimodale, réunissant transport maritime, fluvial et ferroviaire. L’accueil de navires de clinker de plus forte capacité permet d’abaisser leur nombre sur l’année. Et donc de réduire de 17 % les émissions de CO2 lié au transport maritime. La mise en service d’une deuxième rame de wagons, l’optimisation du remplissage des conteneurs et l’augmentation du nombre de conteneurs par train permettent d’augmenter le volume de matière transportée. Et de réduire de 12 % les émissions de CO2 lié au transport ferroviaire.

Cem’In’Log qui compte aujourd’hui 8 salariés offrira 12 emplois directs en 2022. La base logistique a également généré 15 emplois indirects liés au port et aux activités de manutention amont et aval et de maintenance.